L’Insolite du dimanche : un couteau en bouse de vache Aubrac !

0
Le fameux couteau de Najac. Photo 20 Minutes.

AVEYRON. Chaque dimanche, la rédaction de Métropolitain repère dans l’actualité de la planète de la semaine écoulée l’info inattendue, marrante, qui dérange. Aujourd’hui, nous restons en Occitanie, avec un couteau fabriqué avec de la bouse de vache.

C’est un objet unique et 100 % local ! Un coutelier de Najac, dans l’Aveyron, vient de fabriquer un couteau, dont le manche n’est autre que de la bouse de vache de l’Aubrac. Curieux de tous les matériaux, Régis Najac -eh oui, il porte le même nom que son village natal- n’a pas hésité à utiliser cette étrange matière première pour ce couteau hors du commun.

Aucune odeur

Pavé

« D’habitude je travaille des produits nobles comme l’ivoire de mamouth, mais quand une de mes entreprises fournisseuses, Mercorne en Lozère, m’a proposé cette bouse de vache séchée, j’ai sauté sur l’occasion, plaisante Régis Najac, le responsable m’a expliqué qu’un client lui avait ramené cette matière et m’a donc suggéré le couteau. Cela m’a plu car c’est, contre toute attente. Il est assez joli puisque c’est finalement de l’herbe séché. Plus Aveyronnais que ce couteau, y a pas ! ».

145 € l’exemplaire

Alors, ce couteau inédit sur le marché et que les collectionneurs d’objets rares vont s’arracher sent t-il la merde ? Eh bien, contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce couteau n’a pas d’odeur ! Il reste encore de la bouse de vache pour réaliser encore quatre couteaux de ce genre, vendus 145 euros l’exemplaire. « Cela peut plaire aux touristes cet été et surtout cela fait parler de l’Aveyron et de Najac », rigole Régis Najac, de Najac, qui s’était déjà distingué pour avoir confectionné des couteaux avec le manche en bas résille ou en bois d’arche de violon.

Un artisan aveyronnais original, visiblement loin de travailler les couteaux « comme un manche ».

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Laisser un commentaire