Montpellier : soirée Urban Ciné à Nestor Burma

0

TALENTS D’ICI. Le cinéma municipal Nestor Burma propose une soirée « Urban ciné » ce vendredi dès 19h, en partenariat avec l’association Mot’son et avec le concours de Kaina TV et de Languedoc Roussillon Cinéma. La programmation mettra à l’honneur le travail cinématographique de jeunes réalisateurs montpelliérains autour de trois courts-métrages.

La soirée se déroulera en présence des jeunes réalisateurs montpelliérains Audrey Lançon (Faces) et Rachid Najid (Petit-bard, Paillade, Montpellier) ainsi que de l’acteur Samir Marouani (Dialogue de sourds). Un débat en présence de la réalisatrice et marraine du projet « Urban ciné », Nadja Harek suivra la projection des trois courts-métrages.
Faces d’Audrey Lançon
Au cœur du Bénin, Faces est une aventure. À la rencontre de cette contrée africaine, le film se répète, image après image, avec un questionnement : le bonheur est-il dans les choses simples ? Tout au long du film, des visages radieux illuminent l’écran de leur simplicité… Faces est un hommage à la sagesse africaine.
Petit-Bard, Paillade, Montpellier de Rachid Najid

Sans voix, ses quartiers parlent fort dans le silence. Un rodéo de 30 kilomètres à l’heure, un fond sonore mélancolique qui nous fait voyager au cœur de la rue. Petit-bard, Paillade, Montpellier est une petite balade qui désarçonne.

Dialogues de Sourds de Calvinkha
Nono Spike (31 ans) et Sam (32 ans), vivent dans le quartier de la Mosson. Tous deux sont des passionnés de musique, en particulier de musique Rap. Dans la cité de Jupiter, ils tournent et refont le monde dans une cour de promenade. Ils se lancent dans leurs diatribes, chacun défendant ardemment sa position et sa vision comme si le sort du monde était en jeu. Une chose est sûre, ce dialogue est un véritable Dialogue de sourds.

Pratique : ce vendredi 3 mars à partir de 19h, soirée « Urban ciné » au Cinéma Nestor Burma, 2, rue Marcelin Albert, Montpellier.
Tarif : 6 €.
Renseignements et réservation au 04 67 61 09 62

PARTAGER
mm
Journaliste depuis plus de 10 ans et amoureux de Montpellier, Cédric se décrit comme un observateur discret de la vie locale. Aux scoops, il préfère consacrer sa plume à mettre en lumière individus et initiatives. Ses centres d’intérêt ? « Aussi variés que les facettes de la ville ».

Laisser un commentaire