Béziers : un policier volontairement blessé dans un parking

3
Illustration - D.R.

INFO MÉTROPOLITAIN. Un policier de la Sécurité publique du commissariat de Béziers a été volontairement écrasé ce mercredi peu après 23h, dans le parking d’une résidence de la cité de la Devèze, à Béziers.

Selon nos informations, dans des circonstances encore indéterminées, le fonctionnaire de police qui était en intervention en compagnie d’autres gardiens de la paix a été coincé entre deux véhicules par un ou des individus à bord d’une voiture, dont on ignore à 23h35 s’il (s) a (ont) été interpellé (s). Souffrant de traumatismes aux jambes et au bassin, il était conscient quand les services de secours -sapeurs-pompiers du Sdis 34 et médecin du Smur 34- l’ont médicalisé sur place, puis évacué sur les urgences de l’hôpital.

Ses blessures étaient fort heureusement qualifiées de légères à 23h45, par une source officielle jointe par Métropolitain. Des examens sont en cours pour savoir s’il souffre d’une entorse ou d’une fracture. Ce policier appartient à un équipage de la brigade anticriminalité (BAC).

Des renforts de police sont sur les lieux, ainsi que la commissaire et les enquêteurs de permanence à la direction départementale de la Sécurité publique de l’Hérault -DDSP 34- pour l’enquête, supervisée par le procureur de la République de Béziers. L’enquête était menée dans la nuit par la brigade de sûreté urbaine (BSU) du commissariat de la ville. Le SRPJ de Montpellier pourrait être saisi.

Le point à 0h30

Une source proche de l’enquête jointe à 0h30 cette nuit, indiquait que les collègues du policier blessé avaient ouvert le feu en direction de l’auteur présumé de cette tentative de meurtre, sans l’atteindre. Les policiers visaient l’immobilisation du véhicule.

Le fuyard qui était au volant d’une Renault Clio a pu quitter le garage souterrain. Le véhicule a été localisé vers 23h30 dans la cité de la Devèze. Il était garé dans la rue. Les spécialistes de la police technique et scientifique sont attendus sur place pour les relevés d’indices et d’ADN.

Le fuyard n’a pas été identifié, ni interpellé dans la nuit. Au volant de la Renault Clio, il a volontairement roulé sur une jambe du policier, après l’avoir heurté et renversé, lors d’un refus d’obtempérer.

« On a voulu les tuer »

Stéphane Navarro, représentant du syndicat SGP Unité FO Police dans l’Hérault évoque une tentative de meurtre, ce jeudi matin : « Il est clair que le conducteur de la voiture qui a refusé de se soustraire au contrôle cette nuit, cité de la Devèze et qui a volontairement foncé sur les policiers, en percutant l’un d’eux a commis une tentative de meurtre ».

La voiture a été localisée peu de temps après, garée dans une rue du quartier. Le fuyard  qui a roulé sur une jambe du policier est toujours recherché ce matin.

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

3 RÉACTIONS

Laisser un commentaire