Illustration - D.R.

JUSTICE. Comme Métropolitain l’a révélé dès hier soir, le nourrisson de 20 mois décédé en fin d’après-midi dans la chambre d’un hôtel de Lunel portait des traces de coups sur le corps. C’est qu’a constaté le médecin-légiste lors d’un examen sommaire, en l’attente de l’autopsie ordonnée par le procureur de la République de Montpellier.

Elle devrait avoir lieu cet après-midi à l’institut médico-légal du CHU Lapeyronie, à Montpellier. Les blessures relevées sur le corps du bébé, un garçonnet, ne serait pas consécutives à une chute, comme l’expliqueraient la maman et son ami.

Une Gardoise de 19 ans

La mère, une Gardoise de 19 ans a été placée en garde à vue dès hier soir à la compagnie de gendarmerie de Lunel, par les enquêteurs de la brigade de recherches et par ceux de la section de recherches de Montpellier, conjointement saisis, avant que son compagnon actuel, un trentenaire domicilié près de Lunel ne soit à son tour interpellé dans la soirée. Il est également en garde à vue.

Ce trentenaire ne serait pas le père du bébé. L’enquête s’attache à déterminer qui, de la mère ou du concubin a pu maltraiter le nourrisson, au point de le tuer. Le couple se renverrait les responsabilités.

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Laisser un commentaire