Illustration - D.R.
BANNIERE

CONSOMMATION. Le nouveau dispositif de mobilité bancaire issu de la loi Macron, entré en vigueur le 6 février 2017 dernier, doit normalement permettre de changer de banque plus facilement. Les particuliers qui trouvent que leurs frais bancaires trop sont importants peuvent donc désormais changer d’établissement bancaire. Il suffit pour cela de signer un mandat pour que la banque d’arrivée s’occupe de lister et de faire suivre tous vos virements et prélèvements automatiques. Malgré ces facilités, est-ce que cela sera suffisant pour convaincre les consommateurs de changer de banque ? 

PAVÉ

Banque en ligne : seriez-vous prêt à sauter le pas ?

  • Non (51%, 234 Votes)
  • Oui (45%, 209 Votes)
  • NSPP (4%, 20 Votes)

Total : 463 votants.

Loading ... Loading ...

Même si un sondage OpinionWay annonce que 12 % des Français seraient intéressés pour sauter le pas, il ne faut pas négliger le fait que beaucoup pensent la démarche  »difficile ». Beaucoup de clients préfèrent aujourd’hui rester dans leur établissement parce  »qu’ils ont le sentiment que c’est très compliqué d’en changer ».

Il faut savoir qu’avec ce dispositif, il revient aux banques de s’occuper de toutes les formalités lorsqu’un client voudra changer d’établissement, le tout de manière automatisée et dans des délais très encadrés (sous 22 jours ouvrés). Seul hic, la France est est bien loin derrière l’Europe en matière de mobilité bancaire. Selon le rapport d’Inès Mercereau sur la  »Portabilité du compte bancaire’’, remis fin 2014 au ministre des Finances, ‘’les clôtures de compte annuelles issues d’une mobilité seraient supérieures à 3,5 millions’’, portant la mobilité bancaire à 4,5 % par an. Or, selon Orange, le taux d’attrition atteint en moyenne 9 % dans les banques européennes et 15 % dans le secteur des Télécoms en France.

Dans un document interne de présentation de sa future banque mobile, le groupe de télécommunications Orange souligne qu’il entend bien surfer sur ce ‘’contexte réglementaire favorable’’ pour lancer Orange Bank. Et l’opérateur se risque à en mesurer l’impact : le nombre de clients qui quitteront leur banque pourrait ainsi « doubler la taille du « fishing pool bancaire », évalué  »aujourd’hui entre 3 et 4 millions de clients potentiels ». C’est d’ailleurs ce dont ont le plus peur les banques traditionnelles (voir article Mobilité bancaire : ce que la loi Macron a changé)

Aujourd’hui, la principale banque en ligne française est pour l’heure ING Direct – elle compte environ 1 million de clients pour 625 salariés – suivie de Boursorama, avec 750’000 clients pour 575 employés.

La plupart des banques en lignes proposent en ce moment des primes de bienvenue de 80 euros à leurs nouveaux clients.

Changer de banque, en bref : 

Le service de mobilité bancaire s’adresse uniquement aux clients particuliers, non professionnels. Les sociétés, les associations et les professionnels sont donc exclus de ce dispositif.

Pour changer de banque, il suffira de signer un mandat pour que la banque d’arrivée s’occupe de lister et de faire suivre tous vos virements et prélèvements automatiques.

Compléter le  »mandat de mobilité » à donner à la nouvelle banque avec :
– la date d’annulation des virements effectués sur votre ancien compte ;
– si vous demandez ou non la clôture de votre ancien compte ;
– en cas de clôture, la date souhaitée de virement du solde sur votre nouveau compte.

Le mandat de mobilité formalise votre accord pour que votre nouvelle banque effectue les démarches de changement de domiciliation à votre place.

Un service d’aide à la mobilité bancaire, qui existait déjà, a été généralisé à tous les établissements bancaires, qui ont obligation de le mettre en place et le proposer aux clients depuis le 6 février 2017.

 

Banque en ligne : seriez-vous prêt à sauter le pas ?

  • Non (51%, 234 Votes)
  • Oui (45%, 209 Votes)
  • NSPP (4%, 20 Votes)

Total : 463 votants.

Loading ... Loading ...

Téléchargez l'application Métropolitain !

PARTAGER
mm
1001 vies et expériences professionnelles ont amené Nadira vers le journalisme, qu’elle exerce depuis plusieurs années au sein de 7officiel by Métropolitain en tant que Rédactrice en chef. Amateur d’art, de culture et d’histoires, son Bureau croule sous les ouvrages littéraires, qu’elle dévore littéralement.

Laisser un commentaire