Illustration - JP
1140×200

DROGUE. Jugé mercredi soir en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Béziers, le dealer a été condamné à 8 mois de prison ferme et incarcéré dans la foulée.

Lundi vers midi, les policiers de la Sécurité publique du commissariat d’Agde postés aux abords de la gare SNCF pour des contrôles de routine, sur réquisition du procureur de la République de Béziers ont eu leur attention attirée par un piéton, qui de l’autre côté de l’avenue, a fait demi-tour, visiblement à la vue des uniformes.

300×250

Soupçonneux, les policiers ont requis le renfort de leurs collègues de la brigade anticriminalité (BAC), qui ont procédé à l’interpellation du piéton. Il rejoignait à pied sa voiture garée non loin de là. Entre les deux sièges avant du véhicule, les policiers ont récupéré un sachet rempli d’un produit susceptible d’être des stupéfiants.

« C’est du cannabis »

Le suspect âgé de 26 ans, originaire d’Amiens dans les Hauts-de-France, domicilié dans un village proche de Béziers a assuré qu’il s’agissait de cannabis…Quand les enquêteurs ont fait réagir le produit pour vérifier de quelle drogue il s’agissait, surprise : c’était de l’héroïne. Et il y avait pour 270 grammes.

À 40€ le gramme sur le marché, cette drogue dure aurait donc rapporté 10’800 € au dealer. Venait-il de réaliser une transaction, lorsqu’il a été interpellé du côté de la gare SNCF ? Dans ses poches, il possédait 400 € en liquide qui ont été saisis, tout comme l’héroïne. À son domicile biterrois, les policiers agathois ont trouvé deux téléphones portables, dont les contacts vont être analysés et d’autres sachets de conditionnement de cette drogue dure.

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Laisser un commentaire