L'hôtel de police de Montpellier - A.M. / Métropolitain

Dans la nuit de dimanche à lundi, vers 0h40, un locataire d’une résidence de l’avenue de Maurin, dans le quartier du Mas Drevon, à Montpellier, réveillé par des bruits anormaux a signalé au 17, le numéro d’urgence de police-secours qu’un individu était en train d’escalader la façade jusqu’au 1er étage, où il était affairé à fracturer un volet roulant.

L’arrivée rapide sur place d’un équipage de policiers de la brigade anticriminalité (BAC) a mis en fuite le suspect, qui a pu se cacher dans la résidence. La BAC n’ayant pas pu localiser le monte en l’air qui n’avait pas pu forcer le volet roulant et pénétrer dans l’appartement vide de son locataire, une discrète surveillance a été mise en place aux abords de la résidence.

Une demi-heure plus tard, le suspect, un Montpelliérain de 21 ans a quitté les lieux, tranquillement à pied, pensant que les policiers étaient repartis. Mais, il est tombé dans leur souricière. Le monte en l’air avait un tournevis sur lui.

En garde à vue au commissariat central, il a reconnu avoir voulu cambrioler cet appartement du premier étage pour se venger : selon lui, le locataire l’avait « balancé » aux policiers pour un trafic de drogue, ce qui lui avait valu d’être condamné à 2 ans de prison ferme. Il a fini de purger sa peine en fin d’année.

PARTAGER

9 RÉACTIONS

Laisser un commentaire