Gare de la Mogère : le Conseil d’État rejette deux recours

3

Le Conseil d’État a rejeté la semaine dernière deux des recours allant à l’encontre du projet de la future gare TGV de la Mogère, au sud de Montpellier.

Selon nos informations, deux des recours engagés contre le partenariat public-privé, permettant la construction de la gare de la Mogère, entre les communes de Lattes et de Montpellier, ont été rejetés par le conseil d’État.

Plus précisément, c’est le décret du Premier Ministre, approuvant ce montage qui était attaqué devant la haute juridiction administrative par les associations de défense, notamment l’Asseco-CFDT et l’Attac.

Selon nos confrères de Midi Libre, durant l’audience, début décembre 2016, le rapporteur public considérait que les deux associations ne disposaient pas d’un intérêt pour agir dans ce dossier, au regard de leur objet social.

En ce début d’année, d’autres recours doivent être examinés par le tribunal administratif de Montpellier.

PARTAGER

3 RÉACTIONS

  1. Pourquoi une nouvelle gare ?
    Le chantier de la gare Saint-Roch est de 56 millions d’euros qui va permettre de devenir un pôle de première importance, avec 10 millions de voyageurs prévus à l’horizon 2020.
    Une question : Sommes-nous bien gérés ?

Laisser un commentaire