Le programme sportif du week-end

0

Si certains sportifs comme les rugbymen ne se sont pas arrêtés durant les fêtes, ce week-end est l’occasion pour la plupart des clubs de reprendre le chemin des parquets, patinoires et autres pelouses.

Et cette reprise nous offre de belles confrontations notamment en volley où Montpellier affronte un des cadors du championnat Tours. À part le foot, les autres clubs évoluent à domicile où ils devront assumer leur rang. Pour le MHSC, ce week-end est placé sous le signe de la coupe de France avec un déplacement à Lyon pour les hommes et à Marseille pour les filles.

Pavé

À quelques jours du début du championnat du Monde de handball, dernière répétition pour les Bleus face à la Slovénie à l’Arena qui affiche complet pour l’occasion. Quatre joueurs du MHB (Ludovic Fabregas, Michaël Guigou, Valentin Porte et Vincent Gérard) évoluent avec l’équipe de France et deux (Vid Kavticnic et Jure Dolenec) chez leur adversaire du jour.

À DOMICILE

Rugby (16e journée de Top14) : Montpellier (3e) – Bordeaux-Bègles (7e), vendredi 6 à 20h45 à l’Altrad Stadium. Billetterie. Diffusé sur Canal Plus Sport.

Hockey sur glace (14e journée de D2) : Montpellier (1er) – Limoges (6e), samedi 7 à 19h30 à la patinoire Végapolis. Billetterie. Diffusé en streaming sur Montpellier New Day.

Basket féminin (13e journée de LFB) : Montpellier-Lattes (2e) – Lyon (9e), samedi 7 à 20h au palais des sports de Lattes. À partir de 5 €.

Volley (11e journée de Ligue A) : Montpellier (2e) – Tours (3e), samedi 7 à 20h au palais des sports Chaban Delmas de Castelnau. Billetterie.

Handball (Match de préparation au Mondial) : France – Slovénie, dimanche 8 à l’Arena. Complet. Diffusé sur BeIN Sports 1.

À L’EXTÉRIEUR

Foot féminin (32es de finale de la coupe de France) : Marseille (D1) – Montpellier (D1), samedi 7 à 14h40.

Foot (32es de finale de la coupe de France) : Lyon (L1) – Montpellier (L1), dimanche 8 à 21h. Diffusé sur Eurosport 2 et OLTV.

PARTAGER
mm
Journaliste depuis plus de 10 ans et amoureux de Montpellier, Cédric se décrit comme un observateur discret de la vie locale. Aux scoops, il préfère consacrer sa plume à mettre en lumière individus et initiatives. Ses centres d’intérêt ? « Aussi variés que les facettes de la ville ».

Laisser un commentaire