Montpellier : le voleur de voiture provoque un grave accident

0
Commissariat de police.
banniere mega

Un Nîmois de 32 ans qui avait provoqué un grave accident de la circulation l’été dernier à Montpellier au volant de la voiture volée à son ami au cours du duquel il avait été sérieusement blessé et avait grièvement blessé une conductrice a été placé en garde à vue, jeudi au commissariat central, avant d’être déféré ce vendredi soir au parquet de Montpellier.

Le 20 juillet dernier, une violente collision entre deux voitures faisait deux blessés graves à l’intersection de la rue de l’Industrie et du boulevard Jacques Fabre de Morlhon, quartier de Tournezy, à Montpellier. Une conductrice avait séjourné de nombreuses semaines au CHRU et conserve encore des séquelles, puisque trois mois après, elle n’a pas repris le travail, puisqu’elle est actuellement en rééducation dans un établissement spécialisé. Les policiers de la Sécurité publique avaient découvert que le second conducteur conduisant une voiture volée, sans permis. L’enquête avait attesté à l’époque que ce Nîmes de 32 ans avait dérobé la voiture à l’insu de son propriétaire. Il est une certitude : le voleur présumé, invité chez la victime était fortement alcoolisé, au moment de l’accident.

Tentatives de suicide

Pavé

Pour une raison qu’il ne s’explique toujours pas trois mois plus tard, le trentenaire avait profité de la fatigue de celui qui l’hébergeait et qui s’était endormi pour s’emparer des clés du véhicule et pour s’enfuir avec. Mais, quelques minutes plus tard, il avait perdu le contrôle et avait violemment percuté la voiture qui circulait en sens inverse, blessant grièvement la conductrice et étant sérieusement blessé.

Les policiers montpelliérains ont attendu que le Nîmois quitte l’hôpital, puis son séjour en établissement psychiatrique après des tentatives de suicide pour le convoquer au commissariat central. Le chauffard s’est présenté jeudi matin et a intégralement reconnu les faits.

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Laisser un commentaire