Gendarmerie. Illustration.
BANNIERE

Mercredi, Métropolitain a révélé la saisie de cent kilos de résine de cannabis effectuée lundi à Toulouse, avec trois arrestations. Les trafiquants résident à Montpellier. On en sait un peu plus, ce vendredi.

Depuis mars dernier, les gendarmes de la section de recherches (SR) de Montpellier et le groupe d’intervention régional (GIR) surveillaient discrètement un trafic de cannabis en provenance d’Espagne, qui était actif sur Montpellier et sur l’Hérault.

Cent kg de shit. Photo D.R.
Cent kg de shit. Photo D.R.
PAVÉ

Les investigations conduites sur commission rogatoire d’un juge d’instruction à partir du mois de de mai permettaient d’identifier la tête de réseau et ses complices. Jusqu’à l’opération de lundi : une cinquantaine de gendarmes, dont l’antenne du GIGN d’Orange a été mobilisée pour intercepter à Toulouse un fourgon en provenance du Maroc et pour interpeller dans la foulée la tête de réseau à son domicile à Montpellier. Les trafiquants évitaient les principaux axes de circulation pour déjouer les contrôles routiers et notamment l’autoroute A9, où sont régulièrement organisés des barrages de douaniers.

Cent kg de résine de cannabis étaient dissimulés dans des caches du fourgon et ont été mis au jour avec l’appui d’une équipe cynophile. Trois véhicules et environ 1000 euros d’argent liquide ont également été saisis au titre d’avoirs criminels.

Les trois trafiquants présumés âgés de 30 à 55 ans ont été placés en garde à vue, deux ont été écroués et le commanditaire a été présenté ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Montpellier pour être jugé en comparution immédiate.

Téléchargez l'application Métropolitain !

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Laisser un commentaire