Montpellier : un mineur isolé arrêté 3 fois en 5 jours

1
Policiers de la CDI de Montpellier.

Encore une affaire de mineur isolé étranger à Montpellier : un Marocain de 15 ans hébergé par le Département de l’Hérault a été interpellé à trois reprises en l’espace de cinq jours pour des agressions.

La première interpellation remonte au 23 octobre : dans la nuit, l’adolescent s’en était pris à un piéton dans une rue de l’Écusson, où il lui avait violemment arraché du cou sa chaîne en or. L’agresseur avait été rapidement localisé par un équipage de policiers de la Sécurité publique, placé en garde à vue et remis en liberté, le lendemain.

Pavé

Le 25 octobre, vers 23h, la cliente qui consommait à la terrasse d’un café sur la place de la Comédie se faisait voler son sac à main posé sur un coin de la table, par un jeune inconnu qui détalait en courant vers l’Esplanade Charles-de-Gaulle. Elle appelait le 17 et un équipage de la brigade anticriminalité (BAC) proche de là repérait le suspect, qui avait dissimulé le sac à main de la victime dans son sac à dos. Le voleur présumé n’était autre que le mineur sorti la veille de garde à vue.

Blessé en chutant d’une grille

L’adolescent ne tardait pas à récidiver et à être une nouvelle fois interpellé pour une agression commise sur l’Esplanade Charles de Gaulle, dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 1h30, soit quelques heures à peine après sa deuxième remise en liberté de l’hôtel de police. Un passant était délesté violemment de sa chaîne en or qu’il portait autour du cou. L’agresseur s’était enfui à pied. Dans les minutes suivantes, les vigiles du musée Fabre l’apercevaient en train d’escalader une grille pour accéder dans l’enceinte interdite au public. Le mineur voulait sans doute se cacher avec le bijou arraché quelques minutes plus tôt, non loin de là. Mais, il a lourdement chuté du portail et s’est blessé à la tête. L’adolescent a été hospitalisé au CHRU. Il sera déféré au parquet des liniers, quand il sera remis sur pied.

 

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Une réaction

Laisser un commentaire