LIVE – Colère : policiers, pompiers et citoyens dans la rue

0

Le mouvement spontané des policiers de la Sécurité publique parti de Paris et qui s’est répandu en province, notamment à Montpellier, après l’attaque d’une voiture de police dans la cité de la Grande-Borne, à Viry-Châtillon dans l’Essonne, incendiée par le jet d’un cocktail Molotov -deux gardiens de la paix ont été grièvement brûlés- prend de l’ampleur. Depuis mercredi dernier, deux fois par jour, entre 50 et 100 policiers se regroupent sur la place de la Comédie ou devant la gare SNCF Saint-Roch pour faire entendre leur colère, en activant gyrophares et sirènes.

Un syndicat national des sapeurs-pompiers professionnels et une Fédération régionale de policiers municipaux ont appelé leurs adhérents en uniforme à rejoindre les policiers dans la rue, pour une marche, autorisée par la Préfecture, qui se veut pacifique, ce mercredi. Des centaines de manifestants étaient ainsi rassemblés, un peu avant midi, sur la place de la Comédie, à Montpellier. Le cortège, dans lequel on aperçoit des retraités de la police et des citoyens venus soutenir « leur police », va se rendre devant la préfecture de l’Hérault. En silence.

« Nous sommes présents dans le cortège en tant que policier et non pas en tant que syndicaliste. Ni banderole, ni slogans de notre part, il est hors de question de reprendre à notre compte cette action inédite, simplement, nous avons décidé de soutenir ces policiers qui manifestent ainsi leur ras le bol, face à l’insécurité de plus en plus grande, dont ils sont victimes et pour dénoncer le laxisme des juges. Je peux vous certifier que ce mouvement ne constitue pas une démarche politique de la part de ces policiers nationaux » témoigne Bruno Bartocetti, le délégué régional du syndicat Unité SGP Police-FO, majoritaire dans les rangs des forces de l’ordre et plutôt proche du gouvernement.

Une manifestation anti-flics au même moment

fullsizerender-2Au même moment, un rassemblement anti-flics se formait face aux policiers pour dénoncer « les violences d’Etat et la justice complice« . Ils ne digèrent pas que cette marche de soutien aux forces de l’ordre se déroule jour pour jour deux ans après la mort de Rémi Fraisse lors de la manifestation contre le barrage de Sirvens. Selon eux, « depuis le début des années 2000, plus de 150 personnes ont été assassinées par la police« . Cette prise de position interpelle nombre de passants qui apportent leur soutien aux forces de l’ordre.

Les principaux syndicats de policiers seront reçus ce mercredi soir par François Hollande. Le Président de la République s’est dit sensible à ces manifestations qui perdurent depuis dix jours. L’Élysée va annoncer des mesures pour tenter d’apaiser la fronde.

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Laisser un commentaire