Hôpital de Lodève : la CGT veut un Smur…d’urgence

0

L’Union locale de la CGT de Lodève-Clermont-l’Hérault a alerté Frédéric Roig, le député de la 4ème circonscription de l’Hérault de la crise qui affecte le centre hospitalier rural de Lodève. Elle a ainsi remis jeudi un argumentaire pour l’instauration d’un véritable service d’urgences.

La délégation était composée d’Hervé Floquet pour l’USD CGT, de Thierry Gervais pour le syndicat de l’hôpital de Lodève, de Thierry Bousquel et de Pascal Sancéré pour l’Union locale CGT. « Le constat est partagé entre le député et la CGT, il faut améliorer le service des urgences et des soins vers un plateau technique, cela contribuera aussi à canaliser des médecins spécialisés. Un service mobile d’urgence et de réanimation, Smur, est aujourd’hui la priorité. Le député s’engage dans ce sens en écrivant aux responsables de l’Agence Régionale de Santé, ARS avec copie à la première responsable de Lodève et au directeur du centre hospitalier » révèle Thierry Bousquel, ce samedi.

PAVÉ VOLVO V40

Pas d’urgentistes

La CGT relève l’absence de spécialistes en pédiatrie, ophtalmologie, gynécologie dermatologie … et d’urgentistes. Toutefois, elle est défavorable à la mise en place des groupements hospitaliers de territoire (GHT) créés depuis le 1er juillet dernier en province, dans des zones reculées, « ceux-ci ont pour objectif la mutualisation des moyens et devant régler les difficultés de démographie médicale engendrées par le « numérus clausus ». Nous partageons aussi les propos de la ministre de la Santé et du rapport du docteur Graal sur la pertinence de soins d’urgences à moins de 30 minutes de tout usager. La mise en place de ces GHT doit garantir l’accès aux soins pour tous », selon Thierry Bousquel.

« La CGT dit chiche, car avec le premier Smur à plus d’une heure de Lodève et à 1h30 de Roqueredonde -petite commune sur le plateau du Larzac, au nord de Lodève-, on ne répond pas aux urgences, ni à la réanimation. Sur ce dossier, l’Union Locale CGT continuera à faire grandir la mobilisation, notamment par une présence le 5 novembre prochain sur le marché de Lodève » indique la CGT.

Action le 8 novembre

La CGT a souligné au député Frédéric Roig, très attentiff à ces doléances, que « l’hôpital de Lodève est un excellent outil de santé pour les Lodévois et les communes alentour avec des personnels volontaires et compétents, mais qu’il souffrait d’immobilisme. L’hôpital doit retrouver son attractivité par le développement de compétences nouvelles et à renforcer ».

La CGT a aussi dénoncé « les conditions de travail pénibles, insoutenables, et une gestion indifférente aux demandes et revendications des personnels. Pour preuve, la direction de l’hôpital a fait valider la fin d’un droit à l’expression directe et collective des salariés, pourtant inscrit dans le code du travail. Elle laisse des rumeurs se propager et ne répond pas aux questions des organisations syndicales ».

Les personnels hospitaliers mèneront une action le 8 novembre prochain

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Laisser un commentaire