Juvignac : 11 places pour l’accueil de bébés autistes

0
Détecter l'autisme chez les bébés. Photo d'illustration.

Ségolène Neuville, la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion auprès de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a annoncé ce mardi le financement sur sa réserve ministérielle de 11 places supplémentaires pour le Services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) Le Denver de l’Ombrelle à Juvignac, à la périphérie ouest de Montpellier pour un moment total de 484’000 euros.

Dédiées à des enfants de 12 à 48 mois pour lesquels une problématique de diagnostic de troubles du spectre de l’autisme est suspectée, elles permettront la mise en place dès le plus jeune âge d’un accompagnement dédié, basé sur des méthodes développementales, comportementales et éducatives.

PAVÉ 250

« Cette structure, extrêmement innovante, va permettre de soutenir l’accueil de ces très jeunes enfants dans des dispositifs de droit commun comme les crèches, et de préparer leur entrée en école maternelle. Elle aura également un rôle capital dans la formation des parents et l’accompagnement à domicile, afin de faciliter la communication et les apprentissages », a déclaré Ségolène Neuville. Ces 11 nouvelles places verront le jour dès le mois de décembre prochain.

Ségolène Neuville a fait cette annonce lors d’une visite ce mardi à l’Institut médico-éducatif (IME) Le Château d’Ô de Montpellier, à l’occasion des Journées nationales des SESSAD. Le Château d’Ô, le plus important IME de l’Hérault en nombre de places, accueille des enfants et adolescents déficients intellectuels. Il avait bénéficié en 2014 de 294’000 euros issus de la réserve nationale de la secrétaire d’État pour permettre un renforcement de la section « troubles du spectre autistique », qui a pu se traduire par l’accueil de 7 enfants supplémentaires dès la rentrée 2015.

Avez-vous notre nouvelle application mobile ? Si non, cliquez sur ce lien : http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

MA RÉACTION

Please enter your comment!
Please enter your name here