BANNIERE

On pourrait appeler cela la réponse du berger à la bergère. Interrogé ce matin par notre confrère de Midi Libre Sébastien Hoebrechts, lors d’une conférence de presse sur un tout autre sujet, Philippe Saurel est revenu sur les propos tenus par l’animatrice de La Nouvelle Edition Daphné Bürki lors de son émission d’hier. Accusé d’être parti de la Gay Pride lorsqu’il a appris qu’il n’y aurait pas de photo officielle ni de discours pour les politiques, il répond : « Premier mensonge, je ne suis pas allé à la manif donc je ne peux pas en être parti« , le maire de Montpellier invoque « des obligations personnelles » à cette absence. Et de préciser qu’il était représenté par 5 ou 6 adjoints.

Philippe Saurel poursuit : « Deuxième mensonge, je n’ai jamais mandaté Lorraine Acquier pour me représenter puisque la personne qui me représentait était Annie Yague« . Il s’agissait bien sûr d’un trait d’humour de Daphné Bürki à propos du rôle tenu par Lorraine Acquier auprès de la Manif Pour Tous comme responsable départementale de l’association avant les élections municipales. « Moi aussi je vais faire de l’humour. Il n’y a pas que les journalistes qui ont le droit de faire de l’humour, les politiques aussi » c’est amusé Philippe Saurel. « Troisième mensonge, Lorraine Acquier n’a jamais été la tête de liste de la Manif Pour tous » éludant ainsi le fait que son adjointe en était partisane. Chacun étant bien entendu libre de ses choix et idées.

PAVÉ

Sur un ton léger mais piquant, Philippe Saurel continue : « Je remercie Daphné Bürki parce que grâce à elle, ma photo est apparue sur un journal national à une heure de grande écoute. Merci Daphné je lui dis« . Le premier édile débute alors une litanie toute provinciale : « Quand on fait la régie publique de l’eau, -10 % sur le prix du mètre cube, quand on fait la quatrième ligne de tram, quand on fabrique 17 quartiers… on est jamais au journal de 13h sur Canal Plus. Quand Montpellier est 1ère ville sportive pour les filles et 2eme pour les garçons, on est jamais au journal de Canal Plus à 13h. Quand Montpellier est la seule métropole en France qui investie 120 M € sur les équipements culturels, on est pas passé à Canal Plus. Et quand la ville de Montpellier et sa Métropole est la seule en France avec Paris à ne pas augmenter les impôts, 0% d’augmentation des taux, on ne passe jamais à Canal Plus. Donc moi quand j’y suis je suis content« . Et si certains reprochent à Philippe Saurel d’être trop présent dans les médias, il répond : « La seule fois où je n’y suis pas je fais un buzz national. Merci« .

Piqué au vif sur ce qui pourrait être un manque d’intérêt pour la Gay Pride, le maire de la ville précise : « Il n’empêche que je n’ai aucune leçon à recevoir sur le fond parce que la Gay Pride Monde, nous l’avons financé à hauteur de 26 000 € et nous avons mis tous les services municipaux à disposition y compris la Police Municipale. Deuxièmement, nous avons créé, et je crois que c’est une des rares villes à l’avoir fait, une délégation spécifique contre les discriminations. Et nous avons signé plusieurs chartes, notamment celle qui s’intitule L’Autre Cercle qui demande à ce qu’il y ait une attention particulière aux recrutements dans la fonction publique afin d’éviter toute forme de discrimination« .

Sur une question à propos de la venue d’Emmanuel Macron et d’une rencontre avec lui, Philippe Saurel a répondu amusé « Je donnerai le scoop à Madame Bûrki » et de rappeler aux journalistes présents qu’il était déjà passé dans l’émission de Canal Plus dont il ne garde visiblement pas un très bon souvenir « Ils n’ont eu de cesse que de m’expliquer que je soutenais Macron. Ils n’attendaient même pas que je réponde« . Mais pas rancunier Philippe Saurel attend désormais une invitation de Daphné Bürki pour un passage dans La Nouvelle Edition. Ce ne sera néanmoins pas sur Canal Plus mais sur C8…

Par ailleurs, dans la matinée, Hussein Bourgi, premier secrétaire fédéral du PS l’Hérault, a pris la défense de Jean-Christophe Cambadélis, lui aussi mis au ban par Daphné Bürki, par l’intermédiaire de photos postées sur son compte Twitter. Lui aussi fait de l’humour en rappelant que « l’erreur est humaine« .

 

 

Téléchargez l'application Métropolitain !

PARTAGER
mm
Pur produit du web, Thierry s’est fait connaître en développant un pure-player d’actualité, rapidement devenu viral. Hyperactif, vous l’aurez croisé au moins une fois sur son scooter, arpentant la ville dans ses moindres recoins pour vous tenir informé en temps réel.

Laisser un commentaire