BANNIERE

A quelques pas de la Mosson, La Paillade vibre pour un autre club de foot que le MHSC : le Montpellier Méditerranée Futsal. Promu cette saison en championnat de France Elite – l’équivalent de la Ligue 1 en futsal – le club qui s’est professionnalisé seulement depuis un an réalise un début de saison exceptionnelle qui mérite toute l’attention des médias et du public. Voici cinq bonnes raisons pour vous motiver à les soutenir et à venir les voir jouer ce samedi face au Bruguières SC Futsal à 18h30 au gymnase Jean-Bouin.

1 – Un promu leader de l’Elite
Cinq victoires en cinq matches. Les joueurs du Montpellier Méditerranée Futsal ne pouvaient pas mieux faire. En tête du championnat ex aequo avec le Kremlin-Bicêtre United – les champions de l’exercice précédent – les hommes de Manuel Moya bénéficie d’une meilleure différence de but (21 pour / 10 contre). Même s’il ne faut pas jouer un match à l’avance, on peut espérer une victoire ce samedi sur le Bruguières SC Futsal qui n’a jusqu’à présent remporté qu’un seul match. Si de son côté le Kremlin-Bicêtre United l’emportait aussi, on aurait droit lors de la 7e journée à un choc entre les deux leaders. A l’aise à l’extérieur, les héraultais pourront ainsi se jauger directement face à leur adversaire francilien.

PAVÉ

2/ Un jeu très rapide
Avec deux périodes de 20 minutes sur un terrain de la taille à peu près équivalente à celui du handball, pas de place à la réflexion ou à de longs échanges au milieu de terrain comme parfois au football. Le jeu va d’une cage à l’autre même s’il ne faut pas exclure l’aspect tactique avec des schémas et des combinaisons préparés. Sans oublier la technique déployée par les joueurs qui enchaînent les gestes spectaculaires de grande classe. Le rythme est particulièrement soutenu et les frappes nombreuses. Bref, on ne s’ennuie pas !

3/ Peu de soutien financier mais de l’ambition
Le club bénéficie d’une subvention de 16 500 € de la part de la ville de Montpellier pour la formation. 140 jeunes font ainsi partie de l’académie d’excellence. En plus du foot, le Montpellier Méditerranée Futsal a mis en place un système d’accompagnement scolaire. La Métropole verse 20 000 € pour l’équipe première. Mais cette somme sera vite absorbée par les déplacements dans les onze autres équipes du championnat. Néanmoins, le Montpellier Méditerranée Futsal a des ambitions comme en témoignent les joueurs recrutés. Champion de France de D2 l’année passée, le club a réussi à attirer l’international français Adrien Gasmi qui a déjà conquis le public de Jean-Bouin. Venu comme ce dernier du Sporting club de Paris, l’international portugais Ruben Furtado Pupa et le jeune ailier belge, ancien de Charleroi, Souleimane Ouadi montrent cette volonté de ne pas faire de la figuration.

4/ Une grosse ambiance à Jean-Bouin
Anciennement Montpellier Petit Bard Futsal, le club est encouragé par des supporters chauds bouillants. Le gymnase de Jean-Bouin situé au coeur de la Paillade attire ainsi un public fervent qui pousse les héraultais et n’hésite pas à mettre la pression sur l’équipe adverse. Bref, on est loin de l’ambiance morose vécue malheureusement certains soirs à la Mosson. Des joueurs professionnels comme Karim Aït-Fana n’hésitent pas à venir voir les matches quand leur calendrier le permet. Philippe Saurel qui n’est pas insensible aux résultats et aux valeurs du Montpellier Méditerranée Futsal songe à les faire jouer au Palais des sports Pierre de Coubertin. Ce qui permettrait d’offrir une meilleure enceinte et d’accueillir plus de spectateurs.

5/ Facile d’accès et pas cher
On entend déjà les arguments – que nous n’évoquerons même pas – des mauvaises langues qui ne mettent jamais un pied à la Paillade. Le gymnase Jean-Bouin est idéallement servi par la ligne 1 du tramway. Depuis l’arrêt Saint-Martin, il ne vous faut pas plus de 5 minutes pour vous y rendre. Vous pouvez soit couper par le centre commercial, soit le contourner en empruntant l’avenue du Lauragais puis l’avenue du Bitterois. Et si vous préférez la voiture de nombreuses places de stationnements sont à disposition. L’entrée est en participation libre. Chacun donne donc ce qu’il veut. La buvette avec vente de boissons et sandwiches permet au club de récolter un peu d’argent tout comme la vente des maillots. Quand le club ne reverse pas la somme pour une bonne action.

 

 

 

 

 

Téléchargez l'application Métropolitain !

PARTAGER
mm
Pur produit du web, Thierry s’est fait connaître en développant un pure-player d’actualité, rapidement devenu viral. Hyperactif, vous l’aurez croisé au moins une fois sur son scooter, arpentant la ville dans ses moindres recoins pour vous tenir informé en temps réel.

Laisser un commentaire