Métropolitain

C’est la dernière ligne droite et tout le monde s’active dans la boite de nuit pour que tout soit prêt pour ce grand week-end d’opening qui débute ce soir à 23h30. Des fans, des curieux et des habitués impatients de revenir dans ce club relooké pour l’occasion. John Bertrand, le nouveau directeur ne veut pas faire de la Villa un simple dance floor. Après avoir voyagé toute l’année dernière, il s’est inspiré de ce qui se fait le mieux à l’étranger, que ce soit en terme d’accueil, de services et de design. Le son, les lumières, le patio… tout a été refait. Un paysagiste et un architecte d’intérieur ont travaillé sur une décoration végétalisée et un aspect industriel comme une entreprise désaffectée à l’image des clubs Berlinois. Et même si la Villa ne change pas de nom, fini le « rouge ».

Les dirigeants veulent en fait proposer une réelle alternative à Montpellier : marier la musique électronique avec les art au travers d’expositions, d’ateliers (tatouage, graff, cocktail…), de masterclass… L’idée est de faire côtoyer les artistes et le public tout en misant sur la programmation musicale et l’accueil du client. Moteur de la musique électronique dans le Sud de la France et en France depuis près de 20 ans, la Villa Rouge veut proposer une nouvelle offre tout en gardant son âme et son côté gay-friendly.

Toyota

A vous de juger pour ce week-end d’opening qui débute ce vendredi avec le DJ bosniaque Solomun, Tom Pooks et Shade (25 euros). Samedi, Jean Ba, Greg Delon, Mellanie et Didj Mix prendront le relais (entrée gratuite avant 1 h 30, 15 euros ensuite), avec des dégustations et des food-trucks…

Téléchargez l'application Métropolitain !

PARTAGER
mm
Pur produit du web, Thierry s’est fait connaître en développant un pure-player d’actualité, rapidement devenu viral. Hyperactif, vous l’aurez croisé au moins une fois sur son scooter, arpentant la ville dans ses moindres recoins pour vous tenir informé en temps réel.

Laisser un commentaire